Assistance médicale à la procréation

Quelle assistance médicale à la procréation pour quelle situation ?

N'oubliez pas que chaque situation est unique.

Intraconjugale (avec sperme du conjoint) 

  • L’insémination artificielle est envisagée dans le cas de certaines infertilités inexpliquées ou liées à certaines altérations de la glaire cervicale ou du sperme. Elle est proposée dès lors qu’un nombre suffisant de spermatozoïdes mobiles et à morphologie normale peut être obtenu après préparation du sperme et qu’au moins une des deux trompes est perméable.
  • La fécondation in vitro est proposée quand il existe une anomalie des trompes, qui empêche la rencontre naturelle des gamètes (absence ou obstruction). Elle peut aussi être indiquée dans le cas d’infertilité inexpliquée, de certaines infertilités masculines modérées et après échec des stimulations et des inséminations.
  • L’ICSI est proposée quand il existe des anomalies spermatiques sévères, affectant le nombre, la mobilité, la morphologie des spermatozoïdes. Elle est tout particulièrement indiquée lorsque les spermatozoïdes sont prélevés chirurgicalement. Elle peut être proposée après certains échecs de fécondation in vitro classique.

Avec don de gamètes 

  • Le don de spermatozoïdes est proposé dans certains cas d’infertilité masculine. Le don d’ovocytes est indiqué chez les femmes en âge de procréer en cas d’absence d’ovocytes ou devant certaines anomalies de ceux-ci.

Accueil d embryons 

  • L’accueil d’embryons peut être proposé, dans certaines situations, aux couples en âge de procréer pour lesquels une assistance médicale à la procréation intraconjugale est impossible ou ne peut plus aboutir.

Couples non infertiles

  • Une assistance médicale à la procréation peut aussi être proposée à des couples non infertiles dans certaines situations bien définies par la loi, notamment pour éviter la transmission d’une maladie grave.