Don de spermatozoïdes

Les étapes du don de spermatozoïdes

1 – L’INFORMATION

Un premier rendez-vous permet d’aborder toutes les questions relatives au don, y compris l’ensemble des modalités pratiques.

2 – LE CONSENTEMENT

Le donneur doit signer un formulaire de consentement au don, ainsi que l’autre membre du couple, si le donneur vit en couple.

3 – LES EXAMENS MÉDICAUX

Le donneur informe le médecin de son état de santé et de ses antécédents personnels et familiaux. Sont réalisés :

  • la détermination du groupe sanguin Rhésus,
  • des tests sérologiques (tels que les hépatites, le VIH…),
  • une consultation génétique et un caryotype (examen des chromosomes).

4 – LE PREMIER RECUEIL

Le premier recueil permet de vérifier les caractéristiques des spermatozoïdes et l’absence d’infection. Il peut éventuellement avoir lieu lors du premier rendez-vous.

5 – LA CONGÉLATION

Les spermatozoïdes recueillis sont alors conditionnés dans des paillettes, congelés, puis transférés dans l’azote liquide à une température de – 196 °C. Un test de décongélation est ensuite pratiqué sur l’une des paillettes afin d’apprécier la tolérance des spermatozoïdes au processus de congélation.
À l’issue du premier recueil et en fonction de son résultat, le donneur est informé du nombre de recueils suivants à effectuer.

6 – LES RECUEILS SUIVANTS

Chaque recueil s’effectue par masturbation après 3 à 5 jours d’abstinence sexuelle. Le donneur est libre de déterminer le jour et l’espacement des rendez-vous tout en tenant compte de l’organisation du centre. Le sperme est contrôlé à chaque recueil.

7 – APRÈS LE DERNIER RECUEIL

Six mois minimum après le dernier recueil de sperme, des tests sérologiques (tels que les hépatites, le VIH…) sont à nouveau réalisés.

8 – L’UTILISATION DES SPERMATOZOÏDES

Les spermatozoïdes congelés sont conservés au laboratoire jusqu’à leur attribution à des couples receveurs en vue d’une assistance médicale à la procréation (insémination ou fécondation in vitro).

Tous les spermatozoïdes sont destinés à des couples receveurs que le donneur ne connaît pas. Après les recueils, ils sont congelés puis conservés au laboratoire jusqu’à leur attribution en vue d’une assistance médicale à la procréation (insémination artificielle ou fécondation in vitro).