Historique

Au premier siècle de notre ère, Massilia possède une Université avec une Ecole de médecine très réputée qui rayonne sur la Gaule et le bassin Méditerranéen. Les jeunes Romains viennent étudier à Marseille. L’Ecole exporte ses élèves dans toute la Gaule et à Rome. Les plus célèbres, qui feront fortune à Rome, sont Charmis et Crinas.

A partir du IIIe siècle, survient une longue éclipse. L’enseignement médical subsiste, délivré sous forme de compagnonnage par les médecins communaux. Les maîtres en chirurgie prennent des apprentis. Il n’y a pas d’école à proprement parler.

En 1214, lorsque Marseille se constitue en République indépendante, les consuls mettent fin à cette situation anarchique et établissent un examen annuel pour l'évaluation des compétences.
Plus tard les comtes de Provence iront jusqu'à interdire l'exercice de leur art aux médecins jugés incapables.
Au Moyen Age l'Europe se dote d'Universités. Ce sera Salernes, puis Montpellier.
En Provence, on assiste à la création d'une Université Pontificale en Avignon (1303), puis ce sera le tour d'Orange (1365), et d' Aix en Provence avec l'Université Municipale (1409). Marseille, pour des raisons politiques, est tenue à l'écart et dépossédée de ses antiques privilèges.
Mais l'enseignement de la médecine va se restructurer grâce à des initiatives privées.

1645 - Le Collège des médecins communaux assure des fonctions d’enseignement et de validation des connaissances. Sa fonction est reconnue par arrêt du conseil d’état, en 1683.

1728 - Jacques Daviel ouvre, à ses frais, des cours d’anatomie et de dissection à l’Hôtel-Dieu.

1746 - Une Ecole de chirurgie, d’anatomie et de médecine pratique en faveur des chirurgiens navigants est associée à l’hôpital royal des forçats. C’est la première manifestation de la longue tradition d’une école de médecine tournée vers la mer et les colonies.

1750 - Ecole de chirurgie de l’Hôtel-Dieu, oeuvre privée fondée par les Recteurs.

1769 - Le Collège de chirurgie est reconnu par lettre patente de Louis XV. Le collège siège dans le couvent des dominicains jusqu’en 1790 puis s’installe à l’Hôtel-Dieu.

1800 - Douze médecins ouvrent un enseignement de médecine, le Cercle Médical, qui sera reconnu par le Décret de Bayonne, signé le 7 mai 1808 par Napoléon.

1818 - L’Ecole secondaire de médecine et de pharmacie est ouverte à l’Hôtel-Dieu. Première école publique de santé, elle forme les futurs médecins, chirurgiens, pharmaciens, les officiers de santé, les sages-femmes et les herboristes.
Les études médicales durent 4 ans ; les 3 premières années se passent à Marseille, mais les étudiants doivent aller faire la 4ème année et passer leur thèse dans une ville de faculté : Paris, Lyon ou Montpellier. L’école compte 6 chaires.

1821 - Le Conseil royal ajoute la Chaire d’hygiène navale et des maladies des gens de mer.

Dès 1860, la transformation de l’Ecole  de médecine et pharmacie en faculté est demandée, tant par le corps médical que par les élus. Paris et Montpellier sont opposés à cette transformation. Les professeurs Auguste Queirel, Charles Livon, Henri Alezais, Victor Audibert et Léon Imbert porteront successivement ce projet qui n’aboutira qu’en 1930.

1869 - La rénovation de l’Hôtel-Dieu oblige l’Ecole à occuper en partie l’ancien palais de justice, le pavillon Daviel. L’amphithéatre d’anatomie est installé montée du Saint-Esprit.

1876 - l’Ecole devient de "plein exercice”. Les étudiants font dorénavant les 4 ans d’études à Marseille, mais ils doivent encore aller présenter leur thèse dans une des 3 villes de faculté ; c’est le plus souvent Montpellier.

1899 - E.M. Heckel crée un enseignement de médecine coloniale.

En 1893, l’Ecole de médecine s'installe dans le palais du Pharo et dans le pavillon d’anatomie construit secondairement. Le pavillon d’anatomie (actuellement siège de la Présidence de Aix Marseille Université) accueillera successivement le dépositoire, le laboratoire d’anatomopathologie, l’Institut de recherche sur le cancer, tandis que l’Institut de médecine et de pharmacie coloniale sera, faute de place, installé aux allées de Meilhan, dans l’ancienne Faculté des sciences avec le laboratoire d’hygiène et de parasitologie. Les cours de chimie et de pharmacie sont donnés dans les locaux de la rue Auguste Blanqui.

1922 - Ouverture de l’Institut de médecine et de pharmacie coloniale, installé aux allées de Meilhan.

Le 1er mai 1930, la Faculté de médecine générale et coloniale et de pharmacie est inaugurée. La Faculté comporte 18 chaires
Le palais du Pharo et le pavillon annexe deviennent  insuffisants et mal adaptés pour accueillir des étudiants toujours plus nombreux. Les cours et travaux pratiques se passent dans le palais, dans le pavillon d’anatomie, rue Auguste Blanqui et aux allées de Meilhan. Il faut construire une nouvelle Faculté de médecine.
Le Doyen Cornil envisage la possibilité de construire une nouvelle faculté de médecine sur un autre terrain. L'installation sur les terrains dépendant de l’asile d’aliénés du quartier Saint Pierre, envisagée dans un premier temps, n’est pas retenue. On parle aussi des terrains du stade du boulevard Michelet et de ceux de Sainte Marguerite. 
Le Professeur Georges Morin, doyen de la Faculté de 1952 à 1967 fut le concepteur et le réalisateur de la Faculté de médecine

17 mai 1958 - Inauguration  de la Faculté de médecine – secteur Timone permettant  de réunir tous les enseignements et les laboratoires dans un seul bâtiment.
Jusqu’en 1958, l’enseignement théorique de la médecine est assuré par la Faculté, et l’enseignement pratique dans les hôpitaux. La réforme Robert Debré a pour but de réaliser la fusion du système universitaire et du système hospitalier pour mettre en commun les moyens en locaux, matériels et personnels.

En 1959, la dénomination " Faculté de médecine générale et coloniale et de pharmacie " n'étant plus de mise et le terme "colonial" étant obsolète, elle devient "Faculté Mixte de Médecine et de Pharmacie".

1964 - Ouverture de l'Hôpital Nord, premier hôpital marseillais adapté à la mise en place du plein temps.

12 novembre 1968 - Loi d’orientation de l’enseignement supérieur, loi Edgar Faure portant  réforme de l’enseignement supérieur avec la création des universités, dont Aix-Marseille II. Henri Gastaut, doyen de la Faculté de médecine de 1967 à 1971, sera le premier président de l'Université Aix-Marseille II de 1971 à 1989

1970 :

  • ouverture du secteur Nord de la Faculté de Médecine,
  • création de la Faculté d’Odontologie installée dans le bâtiment de Propédeutique de la Faculté de Médecine

1972 - Les pharmaciens prennent leur indépendance et la Faculté de Pharmacie s'installe à côté de la Faculté de Médecine.

1974 - Ouverture du CHU Timone adapté à la pratique du plein temps. Le centre hospitalier et universitaire idéal devant regrouper, selon la loi, en un même lieu les structures hospitalières et universitaires, Marseille répond aux critères avec deux secteurs : Nord et Timone.

1994 - L’Université d’Aix-Marseille II devient Université de la Méditerranée, dont la Faculté de Médecine est une des 13 composantes.

26 août  2011 - Publication au JO du décret de création d'Aix-Marseille Université regroupant Aix-Marseille I (université de Provence), Aix-Marseille II (université de la Méditerranée ) et Aix-Marseille III (université  Paul-Cézanne)

2012 – Inauguration de la Faculté d'Odontologie.

Aujourd'hui, ce sont trois Facultés qui cohabitent sur le campus Santé Timone.

facultés de médecine, odontologie et pharmacie de marseille - campus santé Timone