Le logo et la médaille de la Faculté

LE LOGO

 

logo de la faculté de médecine de Marseille - Aix Marseille UniversitéUne princesse ligure qui tend sa coupe à un marin grec : Massalia vient de naître, 600 ans avant Jésus-Christ.
Passant, la ville est à tes pieds. Elle s'annonce dans le bronze d'une plaque commémorative coulée au débouché de la Canebière, sur ce quai du Lacydon où la mer fait escale depuis vingt-six siècles. Depuis le jour où, relayant la vérité vraie de l'Histoire, la légende s'est ancrée aux rivages encore sauvages de ce coin de Méditerranée béni des dieux. Chantres inspirés et beaux parleurs, les marins grecs ne tardèrent pas à séduire les autochtones: des peuplades ligures (de la tribu des Ségobrives) vite subjuguées par les exploits des divinités et des héros de la mythologie hellénique rapportés par les "envahisseurs"..
 
C'est donc là, dans ce bassin fabuleux à l'image de leur pays, que les Phocéens décidèrent de fonder une colonie. Une expédition fut organisée, sous la protection d'Artémis d'Ephèse. En guise de chef, les Phocéens s'octroyèrent un des leurs, un armateur de fière allure répondant au nom de Protis. Voilà comment la flotille grecque s'infiltra un beau jour dans une de ces calanques bordées de collines et gardées au large par une enfilade d'îlots. Débarquant en pays ami, les Phocéens n'eurent dès lors aucun mal à se faire adopter.
C'est là qu'intervient la légende. La première, sinon la meilleure, des histoires marseillaises. La scène se passe quelque six siècles avant J.-C.. Protis et son équipage jettent l'ancre dans le Lacydon au moment où Nann, le chef ligure, s'apprête à marier sa fille, la princesse Gyptis. Laquelle doit tendre sa coupe à celui qui, parmi les chefs assemblés, sera l'élu de son coeur. A croire que Protis-le-Phocéen rayonnait d'une mâle beauté car c'est lui que la jeune fille, tombée sous le charme, invitera à partager sa coupe. La cité massaliote était née.
 
Vingt-six siècles durant, le pacte d'amour scellé entre Gyptis et Protis allait faire de Massalia, devenue Massilia puis (longtemps plus tard) Marseille, une ville phare de la côte ligure, voire méditerranéenne. Un havre de paix multipliant d'excellentes relations entre son Lacydon et la mère patrie grecque. A preuve, cette mini-chapelle (marmaria) découverte à Delphes en 1901, et révélée à des millions de visiteurs sous le nom enviable de Trésor des Marseillais.
 
Pierre ROUMEL, Journaliste
 

LA MÉDAILLE

médaille de la faculté de médecine de Marseille Aix Marseille Université